Les 5 étapes de la vie de l’E-Mail




À plus de 40 ans l’e-mail reste toujours en forme, et plus que jamais l’un des principaux outils de communication privilégiés aussi bien pour le « perso » que pour le « pro ».
Les chiffres donnent le vertige et les prévisions sont tout aussi folles : 

1 - De l’innocence, à l’âge de raison

Depuis des années, avec AOL qui le démocratise et surtout Hotmail, l’un des premiers services de courrier électronique gratuit, Outlook, le lancement de Gmail par Google et l’augmentation de capacité de stockage illimité de Yahoo ont été des améliorations importantes, chacun ayant pu ajouter sa pierre à l’édifice. Une des grosses évolutions Globale majeur pour le marketing par email a vu le jour fin des années 90 c’est le message email au format HTML. (source https://www.engage-leblog.com/engagement-marketing/delivrabilite-reputation/histoire-de-email-evolution-et-dates-cles/ )
Depuis quelques années, les clients de messagerie ont su donner à leurs utilisateurs des moyens pour exploiter tout le potentiel de l’email, grâce à de nombreuses extensions (appelées aussi Plugin). Ainsi, vous pouvez trier vos boites de réception, vous pouvez même crypter vos envois, mais aussi relier vos contacts à vos amis Facebook, envoyer des fichiers volumineux, ou même payer directement dans le mail.

2 - La maturité ? 

Mature certes, mais l’e-mail se cherche encore un peu…
Dans les différents articles que l’on trouve sur la toile, il y a des tendances d’innovation qui reviennent souvent : 
Parmi elles il y a  l’hyper-personnalisation : c’est l’ensemble des pratiques permettant de créer des emails adaptés aux besoins et aux supports de chaque internaute. C’est être au plus près des besoins du client à l’instant T, Le Mail s’adapte, l’offre change, grâce à la géolocalisation, on peut même avoir des prévisions météos précises, etc etc…
On retrouve aussi l’interactivité des e-mails. : Ce point dépend beaucoup de la technique (des clients de messagerie ou des webmails). Mais si on le combine avec l’hyper-personalisation, est le point majeur sur lequel travailler encore.
(source : https://fr.mailjet.com/blog/news/email-tendances-2017/ )
Enfin, la sécurité des données personnelles. Importantes données, faisant suite aux différentes actualités concernant des piratages de compte d’hommes et de femmes politiques. On peu parler également de nouveaux virus encore plus puissants et destructeurs (wannacry), ainsi que de la nouvelle réglementation européenne RGPD (Règlement Général de la Protection des Données)
Certes des solutions existent. Mais se combinent-elles entre elles facilement ? Comment peut-on être sur que le destinataire peut voir correctement notre courriel ? Et ces pièces jointes ?
.
Certes des solutions existent. Mais se combinent-elles entre elles facilement ? Comment peut-on être sur que le destinataire peut voir correctement notre courriel ? Et ces pièces jointes ?

3 - Alors c’est la crise ?

L’e-mail est en plein dans la quarantaine, mais ce n’est pas la crise, non. À midi, plus de démons, mais des évolutions. Certes il se cherche encore un peu, comme pour retrouver, le côté « spectaculaire » d’antan :  « vous avez un e-mail !»  C’était le frisson, à chaque message, comme avec un premier amour… !

4 - La rencontre

Et bien, la solution se trouve peut-être ici. 

La rencontre avec la technologie EAC, a donné AppInMail : 1 seule technologie (EAC pour Email Active Content), 1 seule et unique extension Chrome pour Gmail et Outlook, permettant en un seul et même outil de combiner ces  éléments. 
La sécurité par exemple : il est possible de sécuriser ses envois, les rendre éphémères comme (un snapchat !), les crypter…
L’interactivité, couplée à la personnalisation : 
Pour le lancement du produit, AppInMail a envoyé le premier jeu interactif directement jouable dans un e-mail. L’histoire de la start-up sous forme de voyage intergalactique.  
Le principe est de raconter l’histoire du produit, et ses objectifs.  Mais pas seulement. C’est aussi une démonstration quasiment complète du produit, et un outil de « viralité » avec la possibilité de faire découvrir cette application à ses contacts, d’installer des options supplémentaires, de créer un compte complet, de vérifier le nombre de personnes connectés sur le serveur en temps réel, de connaitre son évolution dans le système de jeu, de contrôler ses points (convertibles en euros) tout ça depuis cet e-mail ! Bref de voir toute la capacité du produit.

Mais ça ne s’arrête pas là. 

Les pièces jointes sont  également « intégrées » à la technologie comme notre exemple avec excel : venez voir !
 Vous pourrez payer vos achats directement dans l’e-mail, vous pourrez vous abonner ou désabonner à des newsletters, des offres, ou autre mailing, directement, simplement, rapidement, juste en un clic car votre adresse sera votre identifiant : notre boutique virtuelle de démonstration vous le prouvera https://techstore-demo.appinmail.io

5 - Sagesse ou renaissance ?

Venez découvrir AppInMail, http://www.appinmail.io, inscrivez vous, demandez à recevoir le jeu, et venez tester, et tentez de gagner la « Mission AppInMail » le premier E-mail totalement interactif.

Rejoignez le futur de l’e-mail.

Frédéric Rouan

Réconciliation des réseaux sociaux et de l’email

Principes des réseaux sociaux 

Le cœur des réseaux sociaux est essentiellement composé d’un fil d’actualité interactif. Les fonctions d’un réseau social sont l’échange d’informations entre amis agrégées dans ce fil d’actualité qui peut être le support d’un nouveau partage ou de commentaires.

Figure 1 : Réseau social Facebook 
Il a pour but de favoriser l’interaction social par la diffusion d’informations personnelles ou d’ordre général.  Il se différencie de l’email par son mode de présentation et son expérience utilisateur. Mais nous allons voir qu’il en est bien plus proche que ce qu’il n’y paraît si on fait un peu évoluer l’email. 

La technologie EAC et les fonctions des réseaux sociaux 

Le fil d’actualité 

Comme nous l’avons vu plus haut la première fonction d’un réseau social est sa capacité à présenter dans un fil d’actualités interactif.  
Figure 2 : Présentation des emails reçu dans ProMail 

Si on regarde attentivement les logiciels client email on peut constater que la liste des emails est relativement similaire à un fil d’actualité. Cependant en général il n’est pas possible de personnaliser les items par contre si cela devenait possible le client Email aurait des fonctionnalités équivalentes à un réseau social.

Bien que cela ne fasse pas explicitement parti de la technologie EAC, les emails EAC peuvent de façon optionnelle utiliser la même technologie pour modifier les items et donc se présenter comme un fil d’actualité. La figure 3 montre ProMail avec des items personnalisés. L’ajout de l’interactivité est aussi possible (click sur les boutons ou autre) mais pour cela il faut qu’un plug-in soit installé dans ProMail pour traiter les évènements.

Cette opération peut se faire de façon automatique, en effet lors de la réception d’un email EAC qui nécessite un Plug-In qui n’est pas installé, le système va le cherche dans le store de plug-in pour l’installer automatiquement (en respectant les systèmes de paiements s’il y en a).

De cette façon il est possible d’aller même plus loin que les réseaux sociaux dans le fil d’actualité et proposer des items ayant des fonctionnalités complètement adaptables.
Un exemple de ce qui peut se faire est donner dans le tableau ci-dessous :


Figure 3 : Exemple d'items personnalisés 

Le partage externe  


Une des forces des réseaux sociaux est de pouvoir partager des informations depuis des sources externes relativement simplement. Ce n’est pas aussi simple avec l’email, il est possible copier/coller un lien vers un site internet, mais il faut ensuite sélectionner les personnes à qui on souhaite envoyer ce lien, pour finir la personne qui reçoit ce lien n’a pas une information aussi agréable que sur un réseau social.

Toutes ces limites sont éliminées grâce à AppInMail, en effet grâce au mécanisme d’identification associé au serveur d’identité d’AppInMail il devient possible de proposer un bouton comme sur la figure 4.
Figure 4 : Bouton partager

Ce bouton permet d’envoyer par email depuis le compte de celui qui désire partager l’information un contenu.  
D’autre part contrairement aux réseaux sociaux, les destinataires n’ont pas besoin d’avoir un compte sur AppInMail pour recevoir l’information. En effet il n’est pas nécessaire de convaincre les gens d’avoir un email, ils en ont forcément un ! Cette dernière caractéristique assure une possibilité de diffusion infiniment supérieure que n’importe quel service qui doit dans un premier temps acquérir les utilisateurs pour qu’ils puissent échanger.


(Auteur : Nicolas Korboulewsky : 03/03/2016)

AppInMail : serveur d’identité numérique

Une des problématiques du monde numérique est de mettre en œuvre une identité numérique qui serait le pendant de celle de la vie physique. Une des premières approches pour cette solution est la signature électronique. Cependant le mécanisme d’obtention et d’usage de celle-ci est relativement complexe et dans les faits, peu de personnes l’utilisent vraiment…

Ainsi AppInMail permet de révolutionner l’économie numérique par l’email en rendant la mise en œuvre de transactions entre entités :  SIMPLE, SECURISEE ET NON REPUDIABLE. 

Comment caractériser une identité ?  

Une identité permet d’associer un individu à un identifiant qui plus tard sera utilisé pour réaliser des transactions représentant de façon certaine l’auteur de celles-ci. Nous voyons donc ici qu’une identité est représentée par 2 choses :
• Un identifiant
• Des enregistrements non falsifiables d’opérations utilisant cet identifiant. 

Dans le monde réel autant que numérique, il n’y a pas de méthode absolue permettant de garantir une identité, c’est pour cette raison qu’il existe des cas d’usurpation d’identité. 
L’identité s’obtient par l’accumulation d’un faisceau d’éléments concordants permettant de délivrer un identifiant représentant cette identité. 

L’email est l’équivalent dans le monde numérique d’une adresse physique dans le monde classique. Il ne constitue pas en soi une preuve d’identité mais est un élément fort de celle-ci pour la simple et bonne raison que l’on ne donne pas les clefs de sa maison ou l’accès à son email à n’importe qui. 

En combinant l’email avec d’autres sources d’identité comme par exemple le numéro de téléphone, les comptes de réseaux sociaux, etc, on peut valablement créer un système permettant de constituer une identité forte dont l’email est l’identifiant

Nous avons donc ici l’identifiant. Pour compléter le dispositif, il nous faut un mécanisme permettant de façon certaine et non falsifiable, d’enregistrer les opérations entre identités et que celles-ci soient non révocables. L’émergence des crypto monnaies de type Bitcoin a eu comme innovation majeure, de créer un type de base de données distribuée sans opérateur qui se nomme la Blockchain. 


Cette base de données a la particularité d’enregistrer des transactions entre entités, stockées dans un grand journal non centralisé. Ce journal est non falsifiable et accessible à tous, permettant de vérifier les transactions. 
Des services commencent à apparaitre utilisant cette Blockchain pour autre chose que les transactions financières comme https://onename.com qui propose de générer un nom unique qui sera ensuite utilisé comme Blockchain ID impliqué dans des transactions entre identifiants. 

Nous voyons donc qu’en combinant un ID (email) et une base de données de type Blockchain, il est possible de créer un serveur d’identité fort. 

Implémentation du Serveur d’identité forte dans AppInMail   


La création d’une identité forte commence par l’inscription sur le site AppInMail qui consiste à fournir son email et le mot de passe de la messagerie qui n’est connu que de l’utilisateur :

Figure 1 : Inscription de l'utilisateur 

Il s’agit de remplir un email EAC envoyé automatiquement lors de l’inscription qui contiendra les éléments suivants dont l’utilisateur déclare sur l’honneur la véracité : 
• * Le nom complet
• * Le prénom et suivant les pays le nom intermédiaire 
• * Adresse 
• * Code Postal 
• * Ville 
• * Pays 
• * Numéro de téléphone portable (Validation par SMS) 

Le reste du processus est décrit par la figure ci-dessous : 
Figure 2 : Validation de l'identité

Le numéro de téléphone permet un chainage vers l’identité physique de l’utilisateur. 


Figure 3 : Validation de l'identité physique 

L’adresse email (avec validation par mot de passe) + la validation par SMS liant l’identité physique à l’email permet d’avoir une chaine simple et non contraignante de l’identité de l’utilisateur, l’opérateur agissant comme tiers de confiance. 

Agrégation et niveaux d’identité (ajout 1.3.0) 

AppInMail dispose d’une première source d’information sur l’identité qui est l’email par lui-même, le couplage de l’adresse avec le mot de passe permet de déterminer que l’utilisateur à la propriété de cette boîte mais ne permet pas de connaître son identité. Pour compléter l’identité et son niveau de confiance AppInMail agrège différentes sources permettant d’aller d’une identité nulle à forte.

Figure 4 : Système d'agrégation et d'authentification 

Le principe décrit dans la figure 5 montre comment le serveur SSO (Single Sign On) permet d’utiliser les différentes sources d’identités et de les associer à un utilisateur dont l’identifiant est son adresse email. Les spécifications de la technologie EAC définissent que l’enveloppe contenant l’interface de l’application dans l’email fournisse l’API de login pour une authentification sur l’eApp. 

Ce mécanisme permet d’utiliser les identifiants de client Email pour se connecter à l’eApp qui ensuite se connectera elle-même sur le service tiers. Ce mécanisme est équivalent à une connexion de l’utilisateur sur l’application à chaque consultation de l’email. Cependant cette identification est transparente pour l’utilisateur, c’est fait automatiquement lors de la consultation de l’email. 

 Les niveaux d’identités 


Les niveaux d’identité correspondent à la confiance que l’on peut avoir en celle-ci, nous allons décrire ici comment on passe d’aucune identité à une identité forte. 

L’absence d’identité est le niveau qu’a un utilisateur lors de la première inscription. En effet, lors de cette étape et pour ne pas complexifier le processus d’inscription rien d’autre n’est demandé que l’email et le mot de passe de la boîte de messagerie. Ces informations permettent juste de savoir que cette boîte est bien celle de l’utilisateur et de télécharger les emails dans ProMail.

 Suite à la première identification, un formulaire est envoyé sur la boîte de l’utilisateur pour compléter de façon déclarative ses informations d’identités. Ces informations sont déclaratives et ne permettent donc pas d’en connaître la véracité, cependant elles constituent un pas supplémentaire vers l’identité de l’utilisateur.

Pour obtenir une valeur plus élevé de cette identité nous devons recouper ces informations avec une source tierce qui met l’utilisateur en relation physique avec un service. Le plus simple et le plus commun et le service de téléphonie mobile. La procédure est alors de fournir un numéro de téléphone mobile et d’y envoyer une SMS contenant un code permettant de boucler la chaîne. Nous avons ici un bon niveau de confiance, mais il n’est pas encore certain. Il est possible d’avoir des numéros temporaires par exemple qui limite la confiance dans le système.

Pour définir une identité forte nous avons deux possibilités, l’une est de s’appuyer sur un service tiers fournissant cette identité comme celui de la Poste ou d’être sur un Identité moyenne et de l’enrichir de l’usage d’un service Public. Par exemple un utilisateur est passé au niveau moyen en bouclant sur son téléphone portable et s’abonne au service de l’état en fournissant la même adresse email. Nous pouvons alors additionner une source fiable d’identité aux autres sources et maintenant avoir une concordance d’éléments suffisant pour définir l’identité de l’utilisateur.

(Auteur Nicolas Korboulewsky : 03/03/2016)

Evaluation du Business de l’Email

Pour déterminer le potentiel de Business, il est intéressant d’avoir une cartographie de l’activité Internet. La figure ci-dessous représente cette activité sur 1 minute, source : http://www.excelacom.com/resources/blog/what-happens-in-an-internet-minute-how-to-capitalize-on-the-big-data-explosion

Figure 1 : Activité internet mondiale sur 1 minute


Ce qui nous intéresse est plus l’ordre de grandeur des chiffres que leur valeur intrinsèque :  Il y a un facteur 100 entre le nombre de requêtes Google et le nombre d’envois d’emails, le premier s’établissant à 2,4 Millions et le second à 204 Millions. Comme nous le savons Google tire ses revenus d’une monétisation indirecte, et non directe, des requêtes. Cette monétisation indirecte peut aussi être le cas dans le cadre de l’email, en complément de la monétisation directe, liée à des services spéciaux, qui est une source additionnelle. Cela signifie qu’en volume le Business de l’email est d’un facteur 100 par rapport à celui de la requête. Cela permet de se représenter ce que peut devenir AppInMail.


(Auteur Nicolas Korboulewsky le 03/03/2016)

Failles de sécurités dans les Emails actuels - Les solutions apportées par la technologie EAC.

Les failles de l'email actuel La nécessité d'avoir des emails plus dynamiques et plus en adéquation avec les usages actuels ...